Équipe

Les fermiers urbains qui travaillent pour vous

Équipe centrale

Olivier Demers-Dubé

Olivier Demers-Dubé est cofondateur d’ÉAU. Il a conçu, bâti et opéré de nombreux systèmes de production alimentaire, dont la première ferme verticale en aquaponie du Québec. Il a également mis sur pied une série de formations en aquaponie qu’il développe aujourd’hui à travers ÉAU afin de former les futurs aquapologues du Québec. Il termine une maîtrise en environnement et développement durable à l’Université de Montréal dans le cadre de laquelle il s’est spécialisé en aquaponie à travers de nombreux travaux de recherche et voyages en Europe afin d’étudier et évaluer les meilleures pratiques d’aquaponie en climat nordique. Il est également détenteur de certifications en aquaponie résidentielle et commerciale au Québec et en Ontario.

Grâce à ses études et à son parcours professionnel et journalistique, Olivier possède une connaissance intrinsèque des enjeux en agriculture urbaine. En cofondant ÉAU, il désire offrir un milieu d’éducation relative à l’environnement centré autour de l’agriculture urbaine. Il souhaite aussi contribuer à la création d’un système alimentaire plus efficient et écologique et contribuer à transformer les villes telles que nous les connaissons aujourd’hui en des villes plus résilientes et nourricières.

 
 

Émilie Nollet

Émilie Nollet est cofondatrice d’ÉAU. Parce qu’elle aime bien le travail et la recherche, elle poursuit en plus un doctorat en management à HEC Montréal. Elle est détentrice d’un cours de design en permaculture, qui lui a été particulièrement utile lorsqu’elle a oeuvré, de 2012 à 2015, à la conception et à la mise sur pied du projet institutionnel d’agriculture urbaine Hectare urbain à HEC Montréal.

Les recherches d’Émilie se centrent sur la lutte contre l’exclusion sociale à travers les systèmes alimentaires durables et sa thèse suit de près l’évolution d’ÉAU. Son désir de rendre accessible à tous une nourriture locale de qualité la motive au plus haut point à travailler pour faire d’ÉAU un acteur important de la sécurité alimentaire des milieux urbains. Elle désire faire d’ÉAU un partenaire de choix pour les organisations citoyennes locales préoccupées par les enjeux alimentaires.
 
 

Julien Le Net

Julien Le Net est directeur du développement des affaires d’ÉAU. Il a effectué une maîtrise en management à Audencia Business School en se spécialisant en stratégie et innovation. Il est également ingénieur en agroalimentaire diplômé de l’Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l’Alimentation Nantes (ONIRIS).

En tant que consultant en stratégie et innovation, il a travaillé pendant quatre ans au sein du cabinet de consultation weave AIR à Paris où il a accompagné de grandes et petites entreprises dans leur stratégie, leur modèle d’affaires et dans la création de nouveaux produits et services. Spécialiste en innovation sociale et en agricultures alternatives, il a collaboré pendant plusieurs années avec Ashoka France et a accompagné différents projets d’entrepreneuriat social liés à l’alimentation et à la permaculture au Québec.

 
 

Benjamin Laramée

Benjamin Laramée est le chef scientifique d’ÉAU. Il a mené, à la maîtrise, des recherches sur l’élevage intensif des percidés – famille de poissons comprenant notamment le doré et la perchaude – dans les systèmes en recirculation. Il poursuit présentement un doctorat centré sur le rôle de la flore microbactérienne sur les plantes cultivées dans des systèmes aquaponiques.

À travers ses recherches, Benjamin travaille pour optimiser l’efficience des productions alimentaires en milieu urbain. Il accorde également une grande importance à la réduction de l’impact environnemental de ces productions. Pour s’inspirer, il se base sur ce qu’il observe dans nature, où le concept de déchets n’existe pas ; en effet, les déchets des uns n’y sont que les ressources des autres. C’est ce modèle que Benjamin s’applique à répliquer pour produire un maximum d’aliments dans un espace restreint, et ce, sans impact sur l’environnement.

 
 

Marisa McLean

Marisa McLean est spécialiste en culture de plantes hors-sol chez ÉAU. Elle détient un baccalauréat en biochimie de l’Université Concordia, et a enseigné des programmes de formation pour la culture de plantes hors sol et le vermicompostage aux serres de l’Université Concordia et dans des groupes de travail de la Coalition Alimentaire de Concordia. Elle a également collaboré avec des agriculteurs urbains et des producteurs aquaponiques à but non-lucratif aux États-Unis. Marisa travaille au développement du processus visant à adapter la production alimentaire urbaine pour les communautés en ayant le plus besoin.

Marisa s’intéresse à la culture hors-sol de plantes tropicales et à l’emploi des vers à compost pour l’élimination des déchets et prend plaisir à chercher des moyens de recréer l’économie circulaire de la nature à travers la production alimentaire urbaine.

 
 

Samuel Caron

Samuel Caron est expert en culture hors-sol chez ÉAU. Diplômé en horticulture ornementale et production horticole, Samuel développe une expertise singulière dans le domaine de l’horticulture depuis plus de vingt ans. Parmi les entreprises dans lesquelles il a évolué, on compte certaines des plus innovantes au Québec : Jardins du Cap, Savoura, Hydro Dionne Québec, etc. Sa passion pour l’hydroponie, ses connaissances pointues en gestion maraîchère et sa maîtrise des différentes techniques culturales modernes l’ont amené à développer une créativité hors-pair dans la construction de systèmes hydroponiques productifs.

Féru de toutes initiatives visant à vulgariser et transmettre un savoir, Samuel est un père de famille ayant depuis longtemps intégré des pratiques productives d’autonomie alimentaire à son quotidien. Il s’est joint à ÉAU pour partager son expertise et participer activement à l’élaboration des fermes urbaines de demain.

 
 

Justin Polgar

Justin Polgar est stagiaire chez ÉAU. Il est un étudiant à l’Université de Waterloo et poursuit un baccalauréat en sciences environnementales. Justin a également été stagiaire en tant qu’assistant de recherche pour un projet aquaponique mené par l’Université Ben Gurion de Negev en Israël.

En tant qu’assistant de recherche chez ÉAU, et grâce à ses études en sciences environnementales, Justin effectue l’analyse de l’impact environnemental des systèmes aquaponique afin de minimiser leur empreinte environnementale. Il utilise les données de fermes aquaponiques existantes et développées par l’équipe afin d’identifier les méthodes les plus efficientes pour produire des poissons et des plantes à l’intérieur de systèmes aquaponiques.

 
 

Émile Vadboncoeur

Émile Vadboncoeur est aquapoculteur pour ÉAU. Il termine son baccalauréat en biologie marine à l’Université du Québec à Rimouski et a appris les rudiments de l’aquaculture en tant qu’assistant de recherche avec la chercheuse émérite Céline Audet à l’ISMER. Il est parti trois mois en Thaïlande au début de l’année 2016 pour y réaliser un stage chez Aquaponics Thailand avec Robert White, qui a dix ans d’expérience dans le domaine.
 
En se joignant à ÉAU, Émile désire maximiser la production alimentaire en aquaponie tout en réduisant au minimum la quantité d’intrants, le tout dans le but de permettre à l’aquaponie de devenir une partie de la solution des problèmes alimentaires en régions densément peuplées et éloignées.

 
 

 

Équipe satellite

Lyne Bellemare

Lyne Bellemare est fondatrice de la semencière artisanale Terre Promise, fondée en 2013. Elle travaille également chez Semences du Patrimoine Canada et donne de nombreuses formations sur la préservation des semences. Puisqu’elle a de multiples cordes à son arc, elle est de plus interprète de la langue des signes du Québec (LSQ) auprès de personnes malentendantes ou atteintes de surdité.

Grâce à sa recherche constante d’espèces anciennes et oubliées, Lyne ramène au goût du jour de savoureux légumes et fruits ayant autrefois garni les assiettes de nos ancêtres. Elle emploie, sur sa terre, des techniques empruntées à la permaculture. Deux préoccupations centrales se situent au coeur de son travail : celle de préserver la diversité des espèces potagères du patrimoine et celle de protéger les abeilles avec des plantes étant entièrement naturelles, non génétiquement modifiée et non F1.